Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de dikrislam
  • Le blog de dikrislam
  • : Ce site regroupe un ensembe de rappels et expliquations concernant l' ISLAM et démontre que l' ISLAM est une religion de PAIX
  • Contact

Recherche

20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 18:02
"Puis Lorsqu' ils leur eût donné un enfant sain, tous deux assignèrent à Allah des associés en ce qu' il leur avait donné" (Sourate 7 verset 190)

Ibn Hazm (radi Allah 3ane3ou) dit : "Ils ont convenu, pour cela, d' interdire tout nom qui attribue l' adoration à autre chose qu' Allah tels que "Abd Omar" (Esclave d' Omar) et (Abd Al Ka' aba) et ainsi de suite, exception faite de AbdelMottaleb".

Toujours concernant l' interprétation du verset ci dessus, Ibn Abbas (radi ALlah 3ane3ou) rapporta : "Lorsque Adam (alayhi salam) l' approcha, elle (Eve) tomba enceinte. Alors Iblis (Satan) vint leur dire : Je suis votre compagnom qui vous a fait sortir du paradis.

Vous m' obéirez sinon je donnerai au foetus des cornes de cerf. Il fendra alors ton ventre et il sortira. Et d' ajouter pour leur faire peur : je ferai ceci et je ferai celà.

Nommez le Abd Al Harith (Esclave de la Terre) mais ils refusèrent de lui obéir et le bébé sorti mort né.

Eve tomba enceinte une deuxième fois. Il vint les voir et réitéra les mêmes menaces. Ils furent pris par l' amour filial et le nommèrent le bébé Abd Al Harith. Et c' est là le sens du verset : 

"Tous deux assignèrent à Allah un associé de ce qu' il leur a donné" (Sourate 7 Verset 190) 

(Rapporté par Ibn Abi Hatem qui dans une bonne chaîne de transmission rapporta également de Quatada qu' ils étaient "associés dans l' obéissance et non dans le culte".

Dans une autre bonne chaîne de transmission, Ibn Abî Hatem rapporta de Moujahid concernant la parole divine : 

"Si tu nous donnes : "un enfant" sain ...." (Sourate 7 verset 189)

De crainte d' avoir une créature non humaine se référant dans cette interprétation à Al Hassan, à Said et à d' autres exégètes.

Celà englobe l' interdiction de tout nom attribuant l' adoration à un autre qu' Allah, Interprétation du verset, Ce type de shirk réside dans une simple appellation dont le sens littéral n' a pas été voulu en soi, le simple fait d' avoir une fille normale est une faveur divine,
EXTRAIT DU LIVRE TAWAHID DAROUSSALAM
Photo : "Puis Lorsqu' ils leur eût donné un enfant sain, tous deux assignèrent à Allah des associés en ce qu' il leur avait donné" (Sourate 7 verset 190) Ibn Hazm (radi Allah 3ane3ou) dit : "Ils ont convenu, pour cela, d' interdire tout nom qui attribue l' adoration à autre chose qu' Allah tels que "Abd Omar" (Esclave d' Omar) et (Abd Al Ka' aba) et ainsi de suite, exception faite de AbdelMottaleb". Toujours concernant l' interprétation du verset ci dessus, Ibn Abbas (radi ALlah 3ane3ou) rapporta : "Lorsque Adam (alayhi salam) l' approcha, elle (Eve) tomba enceinte. Alors Iblis (Satan) vint leur dire : Je suis votre compagnom qui vous a fait sortir du paradis. Vous m' obéirez sinon je donnerai au foetus des cornes de cerf. Il fendra alors ton ventre et il sortira. Et d' ajouter pour leur faire peur : je ferai ceci et je ferai celà. Nommez le Abd Al Harith (Esclave de la Terre) mais ils refusèrent de lui obéir et le bébé sorti mort né. Eve tomba enceinte une deuxième fois. Il vint les voir et réitéra les mêmes menaces. Ils furent pris par l' amour filial et le nommèrent le bébé Abd Al Harith. Et c' est là le sens du verset : "Tous deux assignèrent à Allah un associé de ce qu' il leur a donné" (Sourate 7 Verset 190) (Rapporté par Ibn Abi Hatem qui dans une bonne chaîne de transmission rapporta également de Quatada qu' ils étaient "associés dans l' obéissance et non dans le culte". Dans une autre bonne chaîne de transmission, Ibn Abî Hatem rapporta de Moujahid concernant la parole divine : "Si tu nous donnes : "un enfant" sain ...." (Sourate 7 verset 189) De crainte d' avoir une créature non humaine se référant dans cette interprétation à Al Hassan, à Said et à d' autres exégètes. Celà englobe l' interdiction de tout nom attribuant l' adoration à un autre qu' Allah, Interprétation du verset, Ce type de shirk réside dans une simple appellation dont le sens littéral n' a pas été voulu en soi, le simple fait d' avoir une fille normale est une faveur divine,

Partager cet article

Repost 0
Published by dikrislam - dans HADITHS
commenter cet article

commentaires