Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de dikrislam
  • Le blog de dikrislam
  • : Ce site regroupe un ensembe de rappels et expliquations concernant l' ISLAM et démontre que l' ISLAM est une religion de PAIX
  • Contact

Recherche

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 17:35

Charh des 40 Hadîth de l'Imâm An-Nawâwî Par Shaykh Al-'Uthaymîn

24 - L'interdiction absolue de l'injustice.

Le vingt quatrième Hadith

الـحديث الرابع والعشرون

عن أبي ذر الغفاري رضي الله عنه ، عن النبي صلي الله علية وسلم ، فيما يرويه

عن ربه تبارك وتعالى ، أنه قال :

يا عبادي : إني حرمت الظلم على نفسي ، وجعلته بينكم محرما ؛ فلا تظالموا.

يا عبادي ! كلكم ضال إلا من هديته ، فاستهدوني أهدكم .

يا عبادي ! كلكم جائع إلا من أطعمته ، فاستطعموني أطعمكم.

يا عبادي ! كلكم عار إلا من كسوته ، فاستكسوني أكسكم .

يا عبادي ! إنكم تخطئون بالليل والنهار ، وأنا أغفر الذنوب جميعا فأستغفروني أغفر لكم.

يا عبادي ! إنكم لن تبلغوا ضري فتضروني ، ولن تبلغوا نفعي فتنفعوني .

يا عبادي ! لو أن أولكمم وآخركم وإنسكم وجنكم كانوا على أتقي قلب رجل واحد

منكم ، ما زاد ذلك في ملكي شيئًا .

يا عبادي ! لو أن أولكم وأخركم وإنسكم وجنكم كانوا علي أفجر قلب رجل واحد

منكم ، ما نقص ذلك من ملكي شيئًا .

يا عبادي ! لو أن أولكم وأخركم وإنسكم وجنكم قاموا في صعيد واحد ، فسألوني ،

فأعطيت كل واحد مسألته ، ما نقص ذلك مما عندي إلا كما ينقص المخيط إذا أدخل

البحر .

يا عبادي ! إنما هي أعمالكم أحصيها لكم ، ثم أوفيكم إياها ؛ فمن وجد خيرًا

فليحمد الله ، ومن وجد غير ذلك فلا يلومن إلا نفسه .

( رواه مسلم )

Abû Dharr - رضي الله عنه - a dit :
Relatant les paroles de son Seigneur - تعالى -, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - ) a dit :

« Ô Mes serviteurs, Je me suis interdis l’injustice [ Zoulm ] à Moi-même et je l’ai rendue interdite entre vous : Ne soyez donc pas injustes les uns avec les autres.

Ô Mes serviteurs, vous êtes tous dans l’égarement à l’exception de ceux que J’ai mis sur la bonne voie. Demandez-Moi donc de vous mettre sur la bonne voie [ Houda ] et Je le ferai.

Ô Mes serviteurs, vous êtes tous affamés à l’exception de ceux à qui J’ai donné leur nourriture. Demandez-Moi donc votre nourriture et Je vous la donnerai.

Ô Mes serviteurs, vous êtes tous nus à l’exception de ceux que J’ai vêtu. Demandez-Moi de vous vêtir et Je le ferai.

Ô Mes serviteurs, vous commettez des fautes la nuit et le jour, et c’est Moi qui pardonne toutes les fautes. Demandez Mon pardon et Je vous la donnerai.

Ô Mes serviteurs, vous ne sauriez réussir à me faire du tort : vous n’y parviendrai pas. Vous ne sauriez réussir à me rendre service : vous n’y parviendrez pas.

Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous avaient dans le cœur, toute la piété [ Taqwa ] de plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterai rien à Mon Royaume.

Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous , si les hommes et les djinns parmi vous avaient dans le cœur, toute l’impiété [ Foujour ] de plus impie parmi vous, cela ne diminuerait en rien Mon Royaume.

Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous, se tenaient tous sur une même terre, si tous me demandaient quelque faveur et si Je la donnais à tous ceux qui la demandent, cela ne diminuerait en rien ce que J’ai, pas plus que la mère dans laquelle on plonge une aiguille n’est diminuée de cela.

Ô Mes serviteurs, pour ce qui est de vos actions, Je me borne à vous les compter puis à vous les faire payer. Que celui qui trouve le bien adresse ses louanges à Allah, mais que celui qui trouve autre chose ne s’en prenne qu’à Lui-même ».1

_________________________
1 { Hadith sahih, rapporté par Muslim (4/1994) (n°2577)

Commentaire

Ce Hadith – et ses semblables- est appelé Hadith qoudsi 1, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - rapporte qu’Allah - تعالى - a dit : « Ô Mes serviteurs, Je me suis interdis l’injustice à Moi-même et Je l’ai rendue interdite entre vous » : Allah - تعالى - a montré dans ce Hadith qu’Il s’est interdit l’injustice à Lui-même. Il n’est injuste envers personne ni par l’ajout d’une mauvaise action, ni par la diminution d’une bonne action. Il a dit dans al Qur’an :
{ …tandis que celui qui aura effectué des œuvres salutaires, tout en étant croyant, n’aura à craindre ni iniquité ni préjudice }. 2

« Si je l’ai rendu interdite entre vous », c’est-à-dire qu’Allah a rendu l’injustice interdite entre Ses serviteurs, il est interdit qu’ils soient injustes les un envers les autres.

« Ô Mes serviteurs, vous êtes tous dans l’égarement à l’exception de ceux que J’ai mis sur la bonne voie. Demandez-Moi donc de vous mettre sur la bonne voie » : Tous les hommes sont dans l’égarement s’agissant de la science et de l’acte, à l’exception de ceux qu’Allah a mis sur la bonne voie. Puisque c’est ainsi, nous devons demander à Allah de nous mettre sur la bonne voie, Allah a en effet dit : « Demandez-Moi donc de vous mettre sur la bonne voie et Je le ferai »
Cette mise sur la bonne voie se présente sous 2 aspects :
- Une mise sur la bonne voie par Allah en nous apprenant la science [ hidâyatou-l ‘ilm ]
- Une mise sur la bonne voie par Allah en nous permettant de réussir à adopter cette voie [ hidâyatou tawfiq ]

« Ô Mes serviteurs, vous êtes tous affamés à l’exception de ceux à qui J’ai donné leur nourriture. Demandez-Moi donc votre nourriture et Je vous la donnerai. » : Allah - تعالى - a indiqué que tous les serviteurs sont affamés sauf ceux à qui Il a donné la nourriture, puis Il a appelé Ses serviteurs à Lui demander leur nourriture pour qu’Il la leur donne, car c’est Lui qui fait sortir les grains et gonfle les pis des bêtes laitières, IL a dit : { Avez-vous idée de ce que vous labourez ? Est-ce vous qui cultivez, ou si c’est Nous le cultivateur ? Si Nous voulions, Nous n’en aurions fait que déchets, et vous passeriez le temps en regrets }. 3

« Ô Mes serviteurs, vous êtes tous nus à l’exception de ceux que J’ai vêtu. Demandez-Moi de vous vêtir et Je le ferai » : Les vêtements que portent les fils d’Adam font partie de ce qu’Allah a fait sortir de la terre. S’Il voulait, cela ne serait pas facile.

« Ô Mes serviteurs, vous commettez des fautes la nuit et le jour, et c’est Moi qui pardonne toutes les fautes. Demandez Mon pardon et Je vous la donnerai. » Ceci est semblable à ce qu’a dit le Prophète - صلى الله عليه و سلم - dans un Hadith sahih : « Tout être humain commet des fautes, les meilleurs d’entre ceux qui commettent des fautes sont les enclins au repentir »4. Les gens commettent en effet des fautes, nuit et jour, ceci dit, ils contreviennent à l’ordre d’Allah et de Son Envoyé - صلى الله عليه و سلم - en commettant quelque chose qui est interdite ou en abandonnant quelque chose qui est obligatoire. Mais la faute a un remède – on ne cessera de louer Allah- qui réside dans Ses paroles : « Demandez Mon pardon et Je vous le donnerai ». Le terme (arabe) [ Maghfira ] ( traduit par pardon ) signifie le fait de couvrir la faute et passer dessus.

« Ô Mes serviteurs, vous ne sauriez réussir à me faire du tort : vous n’y parviendrai pas. Vous ne sauriez réussir à me rendre service : vous n’y parviendrez pas. » Allah - تعالى - est suffisamment riche pour se passer des univers. Si tous les habitants de la terre mécroient, ils ne nuiront en rien à Allah, et si tous les habitants de la terre embrasse la foi, ils ne seront en rien utile à Allah, Il est suffisamment riche par Sen Essence pour se passer de l’ensemble de Ses créatures.

« Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous avaient dans le cœur, toute la piété [ Taqwa ] de plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterai rien à Mon Royaume. » : En effet, l’obéissance de l’obéissant est utile à lui-même. Allah - تعالى - ne tire pas avantage d’elle car Il est suffisamment riche pour se passer d’elle. Si les hommes et les djinns se trouvaient avoir le cœur le plus pieux d’un seul homme parmi eux, cela n’accroîtra en rien la Royauté d’Allah - تعالى -

« Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous avaient dans le cœur, toute l’impiété [ Foujour ] de plus impie parmi vous, cela ne diminuerait en rien Mon Royaume. » Cela parce qu’Allah - تعالى - est suffisamment riche pour se passer de nous. Si donc les homes et les djinns se trouvaient avoir le cœur le plus dépravé d’un seul homme parmi eux, cela ne diminuerait en rien la royauté d’Allah- تعالى -

« Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous, se tenaient tous sur une même terre, si tous me demandaient quelque faveur et si Je la donnais à tous ceux qui la demandent, cela ne diminuerait en rien ce que J’ai, pas plus que la mère dans laquelle on plonge une aiguille n’est diminuée de cela. » Cela en raison de la perfection de Sa générosité, de Sa prodigalité et de l’immensité de ce qu’IL a. S’il donnait à chaque personne ce qu’il Lui demande, cela ne diminuerait en rien ce qu’IL a chez Lui, et Ses paroles : « pas plus que la mer dans laquelle on plonge une aiguille n’est diminuée pour cela » vont dans le sens de l’affirmation de la non-diminution, car il est clair que quand on plonge une aiguille dans la mer et qu’on la retire, elle ne la diminue en rien, le peu d’humilité qui a touché l’aiguille est insignifiant.

« Ô Mes serviteurs, pour ce qui est de vos actions, Je me borne à vous les compter puis à vous les faire payer. Que celui qui trouve le bien adresse ses louanges à Allah, mais que celui qui trouve autre chose ne s’en prenne qu’à Lui-même ». Bien mieux, Allah - تعالى - rétribut pour une bonne action du décuple, voire du centuple, elle peut même être multipliée par plusieurs fois. Quant à la mauvaise action, sa rétribution l‘égalera en mauvaiseté. Allah peut même aller jusqu’à pardonner et effacer quand il s’agit d’un péché moins grave que l’associationnisme [ Chirk ].

_________________________
1 { Hadith Quodsi ou Hadith Divin : c’est un hadith où Allah parle en s’adressant directement au Prophète - صلى الله عليه و سلم - ou à ses serviteurs comme Il faisait souvent dans al Qur’an }.
2 { Qur’an,[20/112] }.
3 { Qur’an,[56/63-65] }.
4 { Hadith rapporté par at-Tirmidhi (n°2499), Ibn Mâja (n°4251), qualifié de beau [ hasan ] par al Albâni dans « sahih al jami » (4515) }.

Leçons tirées de ce Hadith


- Il y a des récits que rapporte textuellement le Prophète - صلى الله عليه و سلم - de son Seigneur, c’est ce qu’on appelle Hadith Divins [ Qoudousi ].

- Allah - تعالى - s’est interdit l’injustice à Lui-même en raison de la perfection de Sa justice, sinon Il est capable de priver le bel-agissant de ses belles actions et d’ajouter au fauteur du mal plus mauvaises actions, mais du fait de la perfection de Sa justice, Il s’est interdit l’injustice à Lui-même.

- L’injustice est interdite entre nous. Le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a montré que l’injustice peut toucher le sang, les biens et l’honneur, il a dit à Mina le jour de la fête : « Votre sang, vos biens, et votre honneur sont sacrés comme est sacré ce jour-ci ( le jour du sacrifice), dans votre cité-ci ( La Mecque ), en votre mois-ci ( Dhou-l Hijja ) ».1

- A la base, l’homme est égaré et ignorant, le Très-Haut a en effet dit : { Allah vous a fait sortir du sein de votre mère, dénuées de tout savoir ». 2 ;
Et Il a dit [ dans ce hadith ] : « Ô Mes serviteurs, vous êtes tous dans l’égarement à l’exception de ceux que J’ai mis sur la bonne voie. Demandez-Moi donc de vous mettre sur la bonne voie [ houda ] et Je le ferai ».

- Tous les serviteurs sont affamés, sauf ceux à qui Allah a donné leur nourriture. De cette leçon s’ensuit que l’homme doit adresser ses demandes à Allah et qu’il doit se suffire de cela pour se pour se passer de demander les serviteurs d’Allah, pour cela Il a dit : « Demandez-Moi donc votre nourriture et Je vous la donnerai »

- Les gens sont tous nus à l’exception de ceux qu’Allah - تعالى - a vêtu et leur a facilité le moyen de s’acquérir le vêtement. « Demandez-Moi, dit-il, de vous vêtir et Je le ferai ». Il a cité le vêtement après la nourriture car cette dernière est une couverture intérieure et le vêtement est une couverture extérieure.



- Les fils d’Adam commettent beaucoup de fautes, nuit et jour, mais aux fautes fait face le pardon d’Allah - تعالى - a en effet fit : { Ô Mes serviteurs, vous qui tellement fûtes outranciers contre vous-même, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah.
Allah est indulgent aux fautes, pour tous }. 3 De cette leçon s’en suit que l’homme doit connaître sa valeur, à chaque fois qu’il commet une faute, il doit demander pardon à Allah - تعالى - )

- Allah - تعالى - pardonne les fautes bien qu’elles soient en grand nombre si l’homme demande pardon à son Seigneur, il a dit : « Demandez-Moi pardon et Je vous le donnerai ».

- « Ô Mes serviteurs, vous ne sauriez réussir à me faire du tort : vous n’y parviendrai pas. Vous ne sauriez réussir à me rendre service : vous n’y parviendrez pas. » Cela parce qu’Allah - تعالى - n’a pas besoin de Ses créatures. Parmi Ses noms « Le Tout-Puissant » ce qui signifie que Sa puissance l’élève au-dessus de toute atteinte par un mal quelconque, Il est aussi le Suffisant-à-Soi, le Digne de Louange, ce n’est pas la peine de chercher à Lui être utile, de même personne ne peut parvenir à Lui faire du mal et ce, en raison de la perfection et de Sa richesse.

- « Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous avaient dans le cœur, toute la piété [ Taqwa ] de plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterai rien à Mon Royaume » : Si tous les hommes et les djinns se trouvaient avoir le cœur le plus pieux d’un seul individu parmi eux, cela n’accroîtrait la royauté d’Allah en rien, car Allah est suffisamment riche pour se passer d’eux.

- « Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous avaient dans le cœur, toute l’impiété [ Foujour ] de plus simple parmi vous, cela ne diminuerait en rien à Mon royaume » cela en raison de la perfection de Sa richesse, désormais l’obéissance des obéissants ne lui est d’aucune utilité et la désobéissance des désobéissants ne Lui nuira en rien. Ce qui est visé par ces deux derniers passages d’Allah - تعالى - et l’éloignement des péchés.

- « Ô Mes serviteurs, si les premiers et derniers d’entre vous si les hommes et les djinns parmi vous, se tenaient tous sur une même terre, si tous me demandaient quelque faveur et si Je la donnais à tous ceux qui la demandent, cela ne diminuerait en rien ce que J’ai, pas plus de la mer dans laquelle on plonge une aiguille n’est diminuée pour cela » Cela en raison de la perfection de Sa richesse, Il est immense en richesse et en générosité.

- « Ô Mes serviteurs, pour ce qui est de vos actions, Je me borne à vous les compter puis à vous les faire payer. Que celui qui trouve le bien adresse ses louanges à Allah, mais que celui qui trouve autre chose ne s’en prenne qu’à Lui-même ». On déduit de ce passage l’incitation de l’homme à l’accomplissement des œuvres salutaires pour qu’il trouve dans l’au-delà le bien. Comme leçon aussi, est qu’Allah - تعالى - ne commet aucune injustice envers les gens. Le pécheur, quant à lui, s’en prendra à lui-même au jour où le reproche et le regret ne seront d’aucune utilité.

1 { Unaniment accordé, rapporté par al-Boukhârî (n°1741), Muslim (n°1218) }
2 { Qur’ân [16/78] }.
3 { Qur’ân,[39/53] }.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما


Biographie succincte

Jundub Ibn Junâda Soufyân Ibn 'Abid ( Abû Dharr )
- رضي الله عنه -
Narrateur des Hadith 18, 24 et 25


De la tribu des Banû Ghiffâr très tôt à l’Islam. Il fut rapporté qu’il a dit : « J’ai été la cinquième personne à embrasser l’islam. » Sa sincérité était citée en exemple. Il fut le premier à saluer l’Envoyé d’Allah - صلى الله عليه و سلم - selon la formule consacrée par l’Islam

Il mourut à Rabdha en l’an 32 de l’Hégire. On trouve dans les recueils de Hadith 281 Hadith

Partager cet article

Repost 0
Published by dikrislam - dans HADITHS
commenter cet article

commentaires