Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de dikrislam
  • Le blog de dikrislam
  • : Ce site regroupe un ensembe de rappels et expliquations concernant l' ISLAM et démontre que l' ISLAM est une religion de PAIX
  • Contact

Recherche

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:53
La fièvre : une bénédiction cachée

La fièvre nettoie les péchés de celui qui en est affligé et débarrasse le corps des substances toxiques et des germes. Elle est une bénédiction cachée.

Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit : « Le croyant malade ou fiévreux est comme le métal mis sur le feu : les impuretés partent et le bon reste. » [Al-Bayhaqi]

Il, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, décrit également l'intensité de la fièvre en disant : « La fièvre est un charbon de l'enfer, baissez sa température par l’utilisation l'eau froide. » [Ibn Madja]

Le Prophète a interdit aux musulmans de maudire la fièvre : « Ne maudissez pas la fièvre, car elle absout les péchés à l’instar du feu qui supprime les impuretés du fer. » [Ibn Madja]

Une infection bactérienne ou virale entraine généralement l’augmentation de la température, les antibiotiques sont inutiles contre les infections virales, telles que la grippe ou le rhume, le malade peut être atteint par une très forte fièvre et se mettre à suer énormément.

Quel est son remède ?

Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, nous a conseillé l’utilisation de l'eau froide pour diminuer la température du corps souffrant de la fièvre. Le même remède est encore appliqué aujourd'hui. Mettre des compresses froides sur le front du malade est la solution utilisée dans beaucoup d'hôpitaux et par de nombreux médecins, même s’il existe de nombreux médicaments pour diminuer la fièvre, comme l'aspirine, le paracétamol (ou l’acétaminophène, qui est l'ingrédient actif du Tylenol) et d'autres. L’utilisation de l'eau froide pour faire baisser la température n'est pas limitée à la seule utilisation de compresses, boire beaucoup de liquides est également conseillé. Ceci est également entendu dans le sens du hadith suivant : «… baissez sa température à l'aide de l'eau. »

L'eau peut-être utilisée comme boisson, utilisée par intraveineuse ou avec des compresses que le malade met sur son visage ou son corps pour diminuer la fièvre.

Nous avons vu beaucoup de patients chez qui la prise de médicaments pour réduire la fièvre (antipyrétiques) n'est pas efficace et parfois même elle augmente leur fièvre. 

L’utilisation d'eau froide a elle un effet immédiat. C'est pourquoi les pédiatres conseillent aux parents de retirer les vêtements d'un enfant fiévreux et de lui faire boire beaucoup d’eau. Un antipyrétique comme le paracétamol peut également être prescrit. L'aspirine quant à lui est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans.

Qu'est-ce que la fièvre ?

La fièvre se produit lorsque la température du corps augmente au dessus de la normale (37 C). Il existe une zone dans le cerveau (une zone qui se trouve sur la glande pituitaire à l'avant de la tête) qui sert de régulateur de température.

Quand un germe pénètre dans l'organisme, il commence à sécréter des toxines. 

Les toxines affectent le régulateur de température provoquant la hausse de cette dernière. Les substances qui provoquent cette augmentation de la température sont appelées pyrogènes. Les substances pyrogènes sont causées non seulement par les germes, mais aussi par les tissus détériorés dans le corps après avoir été touchés par des germes.

Lorsque la température augmente dans le régulateur de température, le reste du corps doit se conformer, ce dernier augmente sa température en réponse. Bientôt, tout le corps est envahi par la fièvre et la température du malade augmente. 

C'est ce qui explique la parole du Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, lorsqu’il a décrit les croyants dans les liens d'amour, de miséricorde et de compassion qui les unissent les uns aux autres est celle du corps comme le corps qui, dès que l'un de ses membres est malade, tout le reste du corps souffre d'insomnie et de fièvre. 

Si une partie de celui-ci souffre d'un germe ou d’un virus, comme par exemple une inflammation des voies respiratoires ou une inflammation des voies urinaires, tout le corps souffre de fièvre et d'agitation.

Oui ! Le corps en entier souffre. Le corps est victime d’une élévation de température, non pas seulement la partie qui est affectée. Lorsque l'inflammation s'aggrave, elle augmente le nombre de germes et entraine la détérioration des tissus.

Les germes et les agents pyrogènes trouvent alors le système immunitaire prêt à attaquer les toxines produites par les germes et en débarrasser le corps. Ce faisant, il libère une substance appelée pyrogènes leucocytes ou endogènes et la fièvre persiste tant que l’opération de nettoyage continue.

Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, n’a dit-il pas dit lorsqu’un homme maudit la fièvre : «Ne maudissez pas la fièvre car elle absout les péchés à l’instar du feu qui nettoie le fer de ses simpuretés. »

Elle est un moyen qui nous purifie de nos péchés et nous débarrasse de nos substances nocives comme les tissus morts et les substances produites par les germes, tout comme le feu nettoie la saleté de fer.

Dans son fameux livre sur la physiologie, Guyton déclare qu'une quantité supérieure à 10 milliardièmes de gramme d’endogène est suffisante pour que la fièvre apparaisse.

Une si petite quantité de substance sécrétée dans le corps à cause d'un germe de très petite taille ou d’un virus est suffisante pour faire d’une personne en bonne santé, une personne malade, fiévreuse et clouée au lit.

L'Imam Ibn Al-Qayyim a dit : «Je me souviens un jour où j'avais une forte fièvre, un poète vint à moi et commence à maudire la fièvre dans les vers de poésie suivants:

Le purificateur des péchés a rendu visite et s’en est allé.
Qu’il est vil lorsque sa visite est terminée
Quel est votre souhait me demande-t-il avant de partir.
Je lui répondis : Ne plus jamais te voir revenir.

Je lui dis : tu n’as pas honte de maudire ce que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a interdit de maudire. Malheur à toi tu aurais pu dire:

L’absoluteur des péchés a rendu visite.
Je le salue pour sa visite et pour son départ
Qu’il est généreux lorsque sa visite est terminée
Quel est ton souhait me demande-t-il avant de partir
Je lui répondis : Que tu reste à mes côtés. »

Des études scientifiques récentes ont montré que ces agents pyrogènes causent la fièvre en fabriquant une substance appelée prostaglandine dans les glandes locales dans la région de l'hypothalamus. Lorsque la croissance de ce type de prostaglandines est inhibée par l'utilisation de médicaments, la fièvre est réduite. C'est ce qui explique que l'aspirine réduit la fièvre. Il inhibe la croissance de la prostaglandine et l'empêche d’augmenter la fièvre.

Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a déclaré : «Pour chaque maladie il existe un remède. Si le remède adéquat est utilisé le malade guérit par la volonté d'Allah. » [Mouslim]

C'est ce qui explique le fait que l'aspirine ne réduit pas la température d'une personne qui n'a pas de fièvre. Car elle ne sécrète pas les endogènes qui agissent sur l'hypothalamus.

Comment des frissons apparaissent et pourquoi ?

Le niveau de température dans le régulateur de température passe soudainement de son niveau normal à un niveau supérieur en raison des dommages occasionnés dans les tissus, de la libération de substances génératrices de température ou d’une déshydratation. Lorsque cela se produit, la température du corps monte en quelques heures.

Pendant cette période, le malade frissonne et ressent le froid malgré que la température de son corps soit élevée. Ce phénomène est dû au fait que les vaisseaux sanguins dans la peau se contractent. Les frissons perdurent jusqu'à ce que la température du corps atteigne un niveau fixé par le régulateur de température.

Lorsque la température du corps atteint ce niveau, les frissons stoppent et le malade ne sent ni la chaleur ni le froid. Aussi longtemps que l'infection se poursuit et que la cause n’a pas disparue, la température du corps reste à ce niveau jusqu'à ce qu'Allah permette la guérison.


Ja’ber –qu’Allah l’agrée - rapporte que le Prophète d’Allah –Paix et Bénédiction sur lui- se rendit auprès de la mère de Saeb –qu’Allah l’agréee - et lui demanda :

-Pourquoi trembles-tu ? -C’est la fièvre, répondit - elle, qu’Allah la maudisse. Le Messager de Dieu (salla Allah 3alayhi wasalam) déclara alors : Ne dénigrez pas la fièvre, car elle éloigne les péchés des enfants d’Adam de la même façon que le soufflet élimine les impuretés du fer. » 
(Rapporté par Muslim).

Photo : La fièvre : une bénédiction cachée La fièvre nettoie les péchés de celui qui en est affligé et débarrasse le corps des substances toxiques et des germes. Elle est une bénédiction cachée. Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit : « Le croyant malade ou fiévreux est comme le métal mis sur le feu : les impuretés partent et le bon reste. » [Al-Bayhaqi] Il, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, décrit également l'intensité de la fièvre en disant : « La fièvre est un charbon de l'enfer, baissez sa température par l’utilisation l'eau froide. » [Ibn Madja] Le Prophète a interdit aux musulmans de maudire la fièvre : « Ne maudissez pas la fièvre, car elle absout les péchés à l’instar du feu qui supprime les impuretés du fer. » [Ibn Madja] Une infection bactérienne ou virale entraine généralement l’augmentation de la température, les antibiotiques sont inutiles contre les infections virales, telles que la grippe ou le rhume, le malade peut être atteint par une très forte fièvre et se mettre à suer énormément. Quel est son remède ? Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, nous a conseillé l’utilisation de l'eau froide pour diminuer la température du corps souffrant de la fièvre. Le même remède est encore appliqué aujourd'hui. Mettre des compresses froides sur le front du malade est la solution utilisée dans beaucoup d'hôpitaux et par de nombreux médecins, même s’il existe de nombreux médicaments pour diminuer la fièvre, comme l'aspirine, le paracétamol (ou l’acétaminophène, qui est l'ingrédient actif du Tylenol) et d'autres. L’utilisation de l'eau froide pour faire baisser la température n'est pas limitée à la seule utilisation de compresses, boire beaucoup de liquides est également conseillé. Ceci est également entendu dans le sens du hadith suivant : «… baissez sa température à l'aide de l'eau. » L'eau peut-être utilisée comme boisson, utilisée par intraveineuse ou avec des compresses que le malade met sur son visage ou son corps pour diminuer la fièvre. Nous avons vu beaucoup de patients chez qui la prise de médicaments pour réduire la fièvre (antipyrétiques) n'est pas efficace et parfois même elle augmente leur fièvre. L’utilisation d'eau froide a elle un effet immédiat. C'est pourquoi les pédiatres conseillent aux parents de retirer les vêtements d'un enfant fiévreux et de lui faire boire beaucoup d’eau. Un antipyrétique comme le paracétamol peut également être prescrit. L'aspirine quant à lui est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans. Qu'est-ce que la fièvre ? La fièvre se produit lorsque la température du corps augmente au dessus de la normale (37 C). Il existe une zone dans le cerveau (une zone qui se trouve sur la glande pituitaire à l'avant de la tête) qui sert de régulateur de température. Quand un germe pénètre dans l'organisme, il commence à sécréter des toxines. Les toxines affectent le régulateur de température provoquant la hausse de cette dernière. Les substances qui provoquent cette augmentation de la température sont appelées pyrogènes. Les substances pyrogènes sont causées non seulement par les germes, mais aussi par les tissus détériorés dans le corps après avoir été touchés par des germes. Lorsque la température augmente dans le régulateur de température, le reste du corps doit se conformer, ce dernier augmente sa température en réponse. Bientôt, tout le corps est envahi par la fièvre et la température du malade augmente. C'est ce qui explique la parole du Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, lorsqu’il a décrit les croyants dans les liens d'amour, de miséricorde et de compassion qui les unissent les uns aux autres est celle du corps comme le corps qui, dès que l'un de ses membres est malade, tout le reste du corps souffre d'insomnie et de fièvre. Si une partie de celui-ci souffre d'un germe ou d’un virus, comme par exemple une inflammation des voies respiratoires ou une inflammation des voies urinaires, tout le corps souffre de fièvre et d'agitation. Oui ! Le corps en entier souffre. Le corps est victime d’une élévation de température, non pas seulement la partie qui est affectée. Lorsque l'inflammation s'aggrave, elle augmente le nombre de germes et entraine la détérioration des tissus. Les germes et les agents pyrogènes trouvent alors le système immunitaire prêt à attaquer les toxines produites par les germes et en débarrasser le corps. Ce faisant, il libère une substance appelée pyrogènes leucocytes ou endogènes et la fièvre persiste tant que l’opération de nettoyage continue. Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, n’a dit-il pas dit lorsqu’un homme maudit la fièvre : «Ne maudissez pas la fièvre car elle absout les péchés à l’instar du feu qui nettoie le fer de ses simpuretés. » Elle est un moyen qui nous purifie de nos péchés et nous débarrasse de nos substances nocives comme les tissus morts et les substances produites par les germes, tout comme le feu nettoie la saleté de fer. Dans son fameux livre sur la physiologie, Guyton déclare qu'une quantité supérieure à 10 milliardièmes de gramme d’endogène est suffisante pour que la fièvre apparaisse. Une si petite quantité de substance sécrétée dans le corps à cause d'un germe de très petite taille ou d’un virus est suffisante pour faire d’une personne en bonne santé, une personne malade, fiévreuse et clouée au lit. L'Imam Ibn Al-Qayyim a dit : «Je me souviens un jour où j'avais une forte fièvre, un poète vint à moi et commence à maudire la fièvre dans les vers de poésie suivants: Le purificateur des péchés a rendu visite et s’en est allé. Qu’il est vil lorsque sa visite est terminée Quel est votre souhait me demande-t-il avant de partir. Je lui répondis : Ne plus jamais te voir revenir. Je lui dis : tu n’as pas honte de maudire ce que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a interdit de maudire. Malheur à toi tu aurais pu dire: L’absoluteur des péchés a rendu visite. Je le salue pour sa visite et pour son départ Qu’il est généreux lorsque sa visite est terminée Quel est ton souhait me demande-t-il avant de partir Je lui répondis : Que tu reste à mes côtés. » Des études scientifiques récentes ont montré que ces agents pyrogènes causent la fièvre en fabriquant une substance appelée prostaglandine dans les glandes locales dans la région de l'hypothalamus. Lorsque la croissance de ce type de prostaglandines est inhibée par l'utilisation de médicaments, la fièvre est réduite. C'est ce qui explique que l'aspirine réduit la fièvre. Il inhibe la croissance de la prostaglandine et l'empêche d’augmenter la fièvre. Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a déclaré : «Pour chaque maladie il existe un remède. Si le remède adéquat est utilisé le malade guérit par la volonté d'Allah. » [Mouslim] C'est ce qui explique le fait que l'aspirine ne réduit pas la température d'une personne qui n'a pas de fièvre. Car elle ne sécrète pas les endogènes qui agissent sur l'hypothalamus. Comment des frissons apparaissent et pourquoi ? Le niveau de température dans le régulateur de température passe soudainement de son niveau normal à un niveau supérieur en raison des dommages occasionnés dans les tissus, de la libération de substances génératrices de température ou d’une déshydratation. Lorsque cela se produit, la température du corps monte en quelques heures. Pendant cette période, le malade frissonne et ressent le froid malgré que la température de son corps soit élevée. Ce phénomène est dû au fait que les vaisseaux sanguins dans la peau se contractent. Les frissons perdurent jusqu'à ce que la température du corps atteigne un niveau fixé par le régulateur de température. Lorsque la température du corps atteint ce niveau, les frissons stoppent et le malade ne sent ni la chaleur ni le froid. Aussi longtemps que l'infection se poursuit et que la cause n’a pas disparue, la température du corps reste à ce niveau jusqu'à ce qu'Allah permette la guérison. Ja’ber –qu’Allah l’agrée - rapporte que le Prophète d’Allah –Paix et Bénédiction sur lui- se rendit auprès de la mère de Saeb –qu’Allah l’agréee - et lui demanda : -Pourquoi trembles-tu ? -C’est la fièvre, répondit - elle, qu’Allah la maudisse. Le Messager de Dieu (salla Allah 3alayhi wasalam) déclara alors : Ne dénigrez pas la fièvre, car elle éloigne les péchés des enfants d’Adam de la même façon que le soufflet élimine les impuretés du fer. » (Rapporté par Muslim).

Partager cet article

Repost 0
Published by dikrislam - dans HADITHS
commenter cet article

commentaires