Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de dikrislam
  • Le blog de dikrislam
  • : Ce site regroupe un ensembe de rappels et expliquations concernant l' ISLAM et démontre que l' ISLAM est une religion de PAIX
  • Contact

Recherche

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 17:00

Photo

 

Le sourire du Prophète — qu’Alla prie sur lui et le salue ! —



Il est établi par des hadiths authentiques que notre Prophète bien-aimé – صلى الله عليه وسلم – était enclin à l’amusement et se divertissait de temps à autre dans les limites du licite. Il – صلى الله عليه وسلم – avait l’habitude de plaisanter avec les gens et de les faire rire, mais il ne disait que la vérité 
[1]. Puisque l’humour est presque une nécessité psychologique à laquelle l’homme penche naturellement, si bien que lorsqu’il surcharge son âme de choses sérieuses, cela rend son esprit inerte, l’Islam le reconnaît comme étant un instinct qu’il faut satisfaire comme tout autre besoin psychologique. D’ailleurs quand certains Compagnons du Prophète – صلى الله عليه وسلم – s’étaient emportés dans une sorte d’extase spirituelle au point de penser que pour avoir le salut, le musulman doit se détourner de tous les plaisirs de ce monde, doit être strict et sérieux, ne doit jamais sourire et doit nuit et jour se livrer à des pratiques de dévotion, l’Envoyé d’Allah – صلى الله عليه وسلم – est intervenu pour leur rappeler la voie du juste milieu de la religion en disant : « Ton âme a des droits sur toi » [2].


En plus de sa dimension psycholgique, l’humour a une dimension sociale et sert l’une des finalités -maqâsid- de la charia les plus sublimes, à savoir la consolidation de la communauté et l’élimination de tout ce qui engendre la division et l’inimitié. C’est pourquoi notre Prophète bien-aimé incitait tous les membres de sa communauté à se montrer joviaux, à recevoir les gens avec un visage souriant et à tenir des propos agréables afin que les uns gagnent la sympathie des autres et que leurs cœurs s’allient. Parmi les recommandations qu’il faisait à ce titre, il y a celle-ci : «Ne dédaignez aucune œuvre pie, si minime soit-elle, pas même celle qui consiste à recevoir ton frère dans la foi avec un visage avenant ». [3] Il fit savoir à sa communauté que le simple fait de sourire à son frère musulman est un acte méritoire ; il a dit : « Quand tu souris au visage de ton frère [dans la foi], cela compte pour toi une aumône. » [4] 

A souligner cependant que lorsque l’humour dévie de la voie de juste milieu qui lui est assignée et dégénère en moquerie, en dérision, en échange de sobriquets injurieux et en un humour noir, l’Islam l’interdit formellement. 

Il souriait souvent à ses Compagnons et quand ceux-ci racontaient une histoire qui suscitait l’étonnement, il montrait lui aussi son étonnement, en bref il partageait leurs sentiments et parfois il riait jusqu’à en voir ses molaires. [5] 

Il est rapporté dans les deux sahîhs que `Alî – رضي الله عنه – a dit que le Prophète – صلى الله عليه وسلم – riait de ce que ses Compagnons riaient et s’étonnait de ce qui suscitait leur étonnement. Dans le sahîh de Muslim, il est rapporté que Jâbir b. Samura a dit que les Compagnons parlaient en riant des bêtises qu’ils avaient commises avant l’Islam et de leurs mésaventures et le Prophète – صلى الله عليه وسلم – souriait. [6] 

Il avait permis à un groupe d’Abyssins de jouer avec leurs lances et leurs flèches dans sa noble mosquée et avait proposé à `Â’isha – رضي الله عنها – de les regarder. Pendant qu’ils jouaient, il s’écriait : « Bravo ! Continuez les Banû Arfida ! ». [7] 

Il avait permis aux femmes de chanter et de jouer du tambourin dans certaines cérémonies et à l’occasion des fêtes et justifia cela par le fait que l’Islam est une religion indulgente et facile. 

Nous allons citer sous cette rubrique des exemples de l’humour et du sourire du Prophète – صلى الله عليه وسلم -. 

http://www.alistiqlal.net/?p=3766

[1] Le sens de cette phrase est tiré d’un hadith authentique rapporté par At-Tirmidhî (n° 1990) et Ahmad (n° 8506). Le shaykh Al-Albânî le qualifie d’authentique : voir « sahîh al-jâmi` » (n° 2509). 

[2] Hadith rapporté par Al-Bukhârî. 

[3] Hadith authentique, rapporté par Muslim (n° 2626) — livre de la charité, de la piété filiale et de l’éthique —.

[4]
 Hadith d’une autorité canonique assez bonne -hasan-. Il est rapporté par At-Tirmidhî (n° 1956) — livre de la charité et de la piété filiale —. Le shaykh Al-Albânî qualifie son autorité d’assez bonne : voir son livre « silsilatu-l-ahâdîthi-s-sahîha » (n° 1572).
 

[5] Voir à ce titre un hadith authentique rapporté par At-Tirmidhî dans son livre « ash-shamâ’il ». Le shaykh Al-Albânî le qualifie d’authentique : voir « mukhtasar ash-shamâ’il » (n° 194). 

[6]
 Hadith authentique, rapporté par Muslim (n° 670) — livre des mosquées et des lieux de prière —. 


[7]
 Hadith authentique, rapporté par Al-Bukhârî n° 949 et Muslim n° 19.

Partager cet article

Repost 0

commentaires