Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de dikrislam
  • Le blog de dikrislam
  • : Ce site regroupe un ensembe de rappels et expliquations concernant l' ISLAM et démontre que l' ISLAM est une religion de PAIX
  • Contact

Recherche

3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:25

Abû Dharr – Qu’Allah l’agrée - rapporte que le Messager d’Allah – Paix et Bénédiction de dieu soient sur lui - dit :
« Allah – le Sublime- dit :

[« Celui qui vient avec un bienfait sera récompensé dix fois plus et Je lui multiplie encore davantage, et celui qui commet un malfait sera récompensé un seul malfait et Je le pardonne aussi davantage. Celui qui s’approche de Moi d’un empan Je M’approcherai de lui d’une coudée, s’il s’approche de Moi en marchant, Je M’approcherai de lui en courant, et celui qui Me rencontrera avec le poids de la terre de péchés sans qu’il n’associe rien à Moi Je le rencontrerai d’autant de pardon ».

Hadîth Sahîh
[Muslim, Ibn Mâjah et Musnad Ahmad]

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:24

BOIRE DU LAIT MELANGE A DE L' EAU

Jabir Ibn 'Abdillah (radi Alah 3ane3ou) rapporta le Messager d' Allah (salla Allah 3alayhi wasalam) et l' un de ses compagnoms entrèrent chez un Ansari et le prophète (salla ALlah 3alayhi wasalam) lui dit :

"Si tu as de l' eau que tu as gardé toute la nuit dans une peau (verse en nous) sinon nous boirons de l' eau et on se contentera d' y mettre nos bouches".

L' homme était en train d' arroser son jardin ; il lui dit :

"Ô Messager d' ALlah ! j' ai de l 'eau gardée dans la peau toute la nuit ; allons sous l' ombre.

Il les guida là bas et leur versa de l' eau dans un bol après avoir trait sa chèvre, il mélangea son lait avec de l' eau dans le bol. Le Messager d' Allah (salla Allah 3alayhi wasalam) en but et l' homme qui l' accompagnait en fit autant.

Sahih Boukhari num 1940 Chapitre 6 PARTIE 67 LE LIVRE DES BOISSONS

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:23

BOIRE DU LAIT ET LES PROPOS D' ALLAH : "EXTRAIT (dans les ventres) ENTRE LES EXCREMENTS ET LE SANG" (SOURATE 16 VERSET 66)

Jabir Ibn 'Abdillah ((radi Allah 3ane3ou)) rapporta Aboû Houmayd apporta une coupe de lait d' un lieu appelé An Naqî. Le Messager d' ALlah lui dit : "Ne devras tu pas le couvrir même avec un bout de bois?"

Hadith num 1938 Chapitre 5 PARTIE 67 LE LIVRE DES BOISSONS Sahih BOUKHARI

********************************************

Abou Hourayra (radi Allah 3ane3ou) rapporta : Le Messager d' Allah (salla Allah 3alayhi wasalam) dit :

"La meilleure aumône est une chamelle qui vient de donner naissance et dont le lait est abondant ou une chèvre dont le lait abondant est donné à quelqu' un qui peut utiliser son lait en l' allaitant matin et soir"

Hadith num 1939 Sahih Boukhari

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:20

Allah a dit : « Dis : « Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu'Allah a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C'est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance » » (Sourate 9 - Verset 51)

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:19

Certes le jeûne est de s'abstenir des futilités et des obscénités



D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le jeûne n'est pas de s'abstenir de manger et de boire, certes le jeûne est de s'abstenir des futilités et des obscénités ainsi si quelqu'un t'insulte ou agit avec toi avec ignorance alors dit: Certes je jeûne, certes je jeûne ».

(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1082)

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:18

CELUI QUI N' ABANDONNE PAS LE FAUX TEMOIGNAGE PENDANT LE MOIS DE RAMADAN

Abou Houreyra (radi Allah 3ane3ou) rapporta :

"Le Prophète (salla Allah 3alayhi wasalam) dit :

"Celui qui n' abandonne pas le faux témoignage ( en jeûnant), Allah n' aura pas besoin de son abstinence de manger et de boire".

Sahih Boukhari num 925 PARTIE LE LIVRE DU JEUNE Chapitre 4

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:17

LES PROPOS D' ALLAH LE TRES HAUT : (((On vous a permis, la nuit d' As Siyâm, d' avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles ....)))

Al Barrâ' (radi Allah 3ane3ou) rapporta : "Il arrivait que lorsque l' un des compagnoms de Mohamed (salla Allah 3alayhi wasalam) était en jeûne, et qu' il s' était endormi au moment ou il devait rompre son jeûne, il continuait son jeune durant toute la nuit et la journée suivante.

Ainsi Quays ibn Sirma Al Ansari était en jeûne et au moment ou il devait rompre son jeûne, il demanda à sa femme si elle avait de quoi manger.

Elle répondit qu' elle n' en avait pas et qu' elle allait lui en chercher. Il avait travaillé toute la journée, et il avait sommeil.

Quand sa femme revient elle le trouva endormi et elle dit :

"Que tu es malchanceux". Le lendemain, à midi, il s' évanouit. Dès que le Prophète (salla Allah 3alayhi wasalam) fut informé de cet évènement le verset :

"((Il vous est permis de chohabiter avec vos femmes durant la nuit qui suit ou précède le jeûne))) (Sourate 2 Verset (Al baqara) verset 187) fut révélé.

Les musulmans en étaient très joyeux.

Ainsi que le verset : ((Mangez et buvez jusqu' àk ce que vosu arriviez à distinguer l' obscurité de la nuit et de la clarté de l' aube)) ((Sourate 2 verset 187)) fut aussi révélé.

Sahih Boukhari num 933 PARTIE 31 LE LIVRE DU JEUNE CHAPITRE 11

Je n’aime

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:16

Le Prophète (salla ALlah 3alayhi wasalam) a dit :

« Dieu a dit : « Il y a trois types de personnes auxquelles Je m’opposerai au Jour de la Résurrection :

un homme qui aura donné sa parole pour ensuite la trahir; un homme qui aura vendu comme esclave un homme libre pour ensuite garder l’argent; et un homme qui aura embauché quelqu’un et profité de son labeur sans lui donner son salaire. »

(Sahih al-Boukhari)

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:15

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:13

Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous

Allah عز و جل dit (traduction rapprochée) :

« Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est néfaste. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. » (Sourate Al Baqarah verset 216)

Dans ce verset se trouvent des sagesses, des secrets et de nombreux intérêts pour le serviteur.

En effet, si ce dernier sait qu’une chose détestable peut engendrer un bien, et qu’une chose aimée peut engendrer un mal, il saura qu’il n’est pas à l’abri d’un dommage qu’engendrerait un événement heureux, de même qu’il ne désespérera pas de voir un événement heureux résulter d’une situation dommageable, étant donné qu’il ignore la tournure que peuvent prendre les événements.

En effet, Allah ta’ala connaît l’issue de toutes les situations, chose que le serviteur ignore, ce qui implique les choses suivantes :
-
* Premièrement : Rien n’est plus bénéfique pour le serviteur que de se conformer aux ordres d’Allah même si au début cela peut paraître difficile.

En effet, les conséquences de l’obéissance ne sont que bien, bonheur, plaisir et joie, et ce même si l’âme répugne à obéir, car cela est mieux pour elle et plus bénéfique.

D’un autre côté, rien n’est plus néfaste au serviteur que de transgresser les interdits, même si son âme a de l’inclination pour le péché et le désire, car les conséquences du péché ne sont que douleurs, tristesse, maux et malheurs.

Or, une des particularités de la raison humaine est d’accepter de supporter une douleur bénigne dans le but d’atteindre un plaisir intense et un bien prolifique.

De même qu’elle est prête à éviter de succomber à un plaisir bénin en raison de l’intense douleur et du mal infini qu’il peut engendrer.

La vision de l’ignorant se limite aux prémices sans s’attarder sur les conséquences des actes par dessus le voile de leurs prémices.

Il aperçoit donc, au delà de ce voile, les conséquences bénéfiques ou néfastes de tel ou tel acte.

Ainsi, il verra que les interdits sont comparables à un met délicieux mélangé à un poison mortel.

Toutes les fois que la recherche du plaisir le pousse à y goûter, le poison s’y trouvant l’en dissuade.

Il considérera que les ordres sont un antidote dont le goût est désagréable, mais menant au rétablissement et à la guérison.

Toutes les fois que l’aversion qu’il a pour son goût le dissuade de prendre ce remède, les bienfaits qui s’y trouvent l’incitent à le consommer.

Néanmoins, ces considérations nécessitent un surplus de connaissances par lesquelles les conséquences se distingueront des prémices.

Elles nécessitent aussi une forte patience permettant à l’âme de s’habituer à supporter les difficultés jalonnant sa route qui le mènera au but.

Si le serviteur perd patience et certitude, il ne pourra atteindre son but.

Si sa certitude et sa patience se renforcent, toutes les difficultés lui paraîtront faciles à supporter, car il recherche par là le bien et le plaisir éternels.

* Deuxièmement : Un des secrets du verset susmentionné est qu’il implique que le serviteur confie ses affaires à Celui qui connaît les conséquences de toute chose, se satisfait de ce qu’Allah choisit et décrète pour lui, en raison de l’issue heureuse qu’il espère.

* Troisièmement : Le serviteur ne doit pas chercher à devancer Allah ta’ala dans ses choix, et ne doit pas faire de choix avant de L’avoir consulté.

Il ne doit pas lui demander des choses au sujet desquelles il n’a aucune science, car il se pourrait qu’elles lui causent des préjudices fatals sans qu’il ne le sache.

Le serviteur ne doit donc pas faire de choix, sans avoir consulté Allah, mais doit plutôt l’implorer pour qu’Il l’aide à faire le bon choix et accepter ensuite le choix d’Allah.

Rien n’est plus bénéfique pour lui que cela.

* Quatrièmement : Si le serviteur confie ses choix à son Seigneur et se satisfait de ce qu’Il choisit pour lui, Allah lui donnera la force, la volonté et la patience dans la réalisation de ce choix divin.

Allah éloignera de lui les dangers qui guettent habituellement les choix personnels du serviteur.

Allah lui fera prendre conscience des conséquences bénéfiques de Son choix pour lui, conséquences auxquelles il ne serait jamais parvenu s’il s’était contenté de ses propres choix.

* Cinquièmement : Ce verset soulage le serviteur des réflexions épuisantes causées par l’embarras du choix, et vide son cœur de toutes les suppositions et hypothèses qui ne font qu’aggraver sa confusion, alors que de toute manière il ne peut échapper au décret d’Allah.

S’il se satisfait du choix d’Allah pour lui, il méritera louange, reconnaissance et grâce divine lorsque le décret d’Allah l’atteindra, car il s’est contenté de son propre choix.

Lorsque le serviteur confie réellement ses choix à Allah et s’en satisfait, Il l’entourera de Sa grâce et de Sa douceur.

La douceur d’Allah le protègera de tous les dangers et Sa grâce l’aidera à supporter le destin.

Lorsqu’une destinée défavorable s’apprête à se réaliser, tenter de l’éviter par tous les moyens est un des facteurs les plus efficaces pour sa réalisation.

Et rien n’est plus bénéfique pour le serviteur que de se soumettre au destin et de rester inanimé face à lui, comme un mort, car le fauve répugne à consommer de la charogne.

Kitab al Fawa'id de l'imam Ibn Al Qayyim

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Repost 0
Published by dikrislam
commenter cet article